Moniteur éducateur – ME

LE METIER

DESCRIPTION DU METIER :

Le/la moniteur(trice) éducateur(trice) participe à l’action éducative, à l’animation et à l’organisation de la vie quotidienne d’enfants, d’adolescents ou d’adultes en difficulté ou en situation de handicap. Il/elle assure une relation éducative au sein d’espace collectif en tenant compte du contexte social et familial de la personne. Il/elle favorise l’accès aux ressources de l’environnement. Il/elle contribue à la qualité de l’animation dans les structures dans lesquelles les personnes vivent.
Les actes de la vie quotidienne sont un support essentiel à son intervention

 

LIEUX D’INTERVENTION :

Les domaines d’intervention regroupent le handicap, la protection de l’enfance/de la santé et l’insertion sociale.
Le métier de moniteur éducateur peut exercer en secteur privé associatif, secteur public, secteur hospitalier, centre de soins/de rééducation, foyers de jeunes, instituts médico-pédagogiques, établissements accueillant des personnes âgées, des personnes handicapées vieillissantes, des adultes en difficulté, …

 

 

LA FORMATION

VOIES D’ACCES A LA FORMATION :

La formation de moniteur éducateur est accessible :

  • En formation initiale (Voie directe) : vous êtes lycéen, étudiant en reconversion ou demandeur d’emploi. Vos frais pédagogiques sont pris en charge par la Région Auvergne Rhône Alpes si vous êtes admis à l’issue de l’épreuve d’admission.

 

  • En formation continue : vous êtes salarié et vous pouvez faire financer votre formation dans le cadre d’un des dispositifs de la formation professionnelle (plan de développement des compétences, OPCO de votre employeur ou CPF de transition)

 

 

A noter que le programme de formation est commun aux apprenants en formation initiale et en formation continue.

  • Nombre de places en formation en fonction de la voie d’accès:
Formation initiale Apprentissage Formation continue
32 0 20

 

Formation éligible au Compte Personnel de Formation
Code CPF : 53865

 

OBJECTIFS DE LA FORMATION :

La formation doit permettre au futur Moniteur Educateur d’acquérir les compétences associées aux quatre domaines de compétences du référentiel (DC) :

  • DC1 – Accompagnement social et éducatif spécialisé.
  • DC2 – Participation à l’élaboration et à la conduite du projet éducatif spécialisé.
  • DC3 – Travail en équipe pluriprofessionnelle.
  • DC4 – Implication dans les dynamiques institutionnelles.

 

DUREE DE LA FORMATION :

La formation préparant au Diplôme d’Etat de Moniteur Educateur (DEME) se déroule sur 2 ans alternant des périodes de formation théorique et des périodes de formation pratique dans des établissements d’accueil. Elle comporte 950 heures de formation théorique et 980 heures de formation pratique (28 semaines).

La professionnalisation des apprenants se construit progressivement dans cette alternance pratique/théorie tout au long du parcours.

 

LES CHIFFRES CLES DE LA FORMATION :

  • Taux de réussite au diplôme DEME : 87 % en 2021

 

FORMATION THEORIQUE :

La formation comprend des enseignements théoriques, méthodologiques, appliqués et pratiques, organisés sous forme de modules déclinés en cours.

La formation théorique se décline en 4 domaines de formation :

  • DF1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé (400 heures)
  • DF2 : Participation à l’élaboration et à la conduite du projet éducatif spécialisé (300 heures)
  • DF3 : Travail en équipe pluriprofessionnelle (125 heures)
  • DF4 : Implication dans les dynamiques institutionnelles (125 heures)

 

La formation théorique est assurée par des formateurs expérimentés et par des intervenants professionnels du secteur de l’intervention sociale. Les formateurs permanents de l’établissement, souvent issus du terrain, se tiennent au courant des évolutions des pratiques professionnelles, en effectuant une veille régulière et en échangeant avec les terrains professionnels, notamment lors des visites de stage. Ils transmettent au quotidien connaissances et méthodologies d’intervention et accompagnent les apprenants dans la réussite de leur parcours.

 

L’organisation de la formation théorique propose des modalités pédagogiques variées alternant :

  • des cours magistraux (pour la transmission de connaissances, concepts et méthodologies),
  • des travaux dirigés en sous-groupes (qui intègrent des travaux individuels et des travaux collectifs pour approfondir et mettre en application les connaissances concepts et méthodologies),
  • des travaux pratiques en petits groupes pour analyser sa pratique, préparer les certifications…

 

Année 1 :

  • Les différentes institutions et les champs de l’éducation spécialisée
  • Les sciences humaines et sociales dans le secteur social
  • La posture professionnelle
  • Analyse des pratiques professionnelles et suivi de formation
  • Les différents types de projet
  • Animer la vie quotidienne
  • Les différents professionnels et leurs rôles
  • Le travail en équipe pluridisciplinaire
  • Les différents handicaps
  • Les différentes phases de développement chez l’homme
  • Les médiations éducatives
  • Conception du projet éducatif (1)
  • La communication professionnelle (1)
  • Les principes généraux du droit, les politiques sociales dans le secteur social
  • Le droit de la famille, les mesures de protection de l’enfance
  • Périodes pratiques : Stage 1 (8 semaines)

1ère partie du stage 2 (7 semaines)

 

Année 2 :

  • Le fonctionnement collectif et la place de la personne
  • L’environnement social et économique
  • L’organisation des actions éducatives en lien avec la pédagogie
  • Positionnement professionnel auprès de la personne aidée
  • Analyse de sa pratique professionnelle
  • Conception du projet éducatif (2)
  • Mise en œuvre d’un projet éducatif spécialisé
  • La place et le rôle de la famille (prise en compte)
  • Positionnement professionnel auprès de la personne aidée
  • La communication professionnelle (2)
  • La relation professionnelle avec les partenaires
  • Le travail en équipe pluridisciplinaire
  • Les phénomènes d’exclusion sociale (repérage et analyse)
  • Les dispositifs de lutte contre la précarité, la pauvreté et l’exclusion
  • Le parcours juridique des étrangers
  • Les dynamiques institutionnelles (le droit des personnes fragiles – se situer comme professionnel – situer son action dans le cadre de l’institution – établir une relation professionnelle avec les partenaires)
  • Préparation aux certifications DC1, DC2, DC3 et DC4
  • Période pratique : 2ème partie du stage 2 (13 semaines)

 

 

FORMATION PRATIQUE :

La formation pratique d’une durée de 28 semaines (980 heures) se déroule sur 2 périodes, qui se réalisent sur une diversité de sites qualifiants avec la possibilité de faire un stage à l’étranger (Union Européenne ou hors EU).

 

A l’ITSRA, les périodes pratiques se déclinent en 2 stages, répartis de la façon suivante :

  • Stage 1 : Semestre 1 de la 1ère année (8 semaines, soit 280 h).
  • Stage 2 : Semestre 2 de la 1ère année et Semestre 1 de la 2ème année(20 semaines, soit 700 h). A noter qu’il est possible de découper ce stage pour en faire une partie à l’étranger.

 

Les objectifs du stage 1 (8 semaines) : Stage d’observation

Objectifs généraux :

  • Découvrir les missions de l’institution sur les plans administratif, juridique et fonctionnel
  • Acquérir une connaissance des problématiques des personnes accueillies
  • Appréhender le rôle du moniteur éducateur au sein de l’institution
  • Développer ses capacités d’observation et de questionnement
  • Avoir une démarche réflexive sur sa propre pratique au regard de cette expérience

 

Objectifs opérationnels :

  • Rédiger un écrit en lien avec la pratique professionnelle relatif au DC2

 

 

Les objectifs du stage 2 (20 semaines) : Stage à responsabilité éducative

Objectifs généraux :

  • Approfondir la connaissance des missions de l’institution sur les plans administratif, juridique et fonctionnel,
  • Approfondir ou diversifier la découverte des problématiques des personnes accueillies,
  • Approfondir la connaissance du rôle du moniteur éducateur au regard de son statut et de sa fonction au sein de l’institution,
  • Consolider ses capacités d’observation et de questionnement,
  • S’inscrire dans l’accompagnement d’une personne ou d’un groupe,
  • Elaborer une réflexion autour de sa propre pratique et apprendre à en rendre compte.

 

Objectifs opérationnels :

  • Rédiger un écrit en lien avec la pratique professionnelle relatif au DC2

 

Les stagiaires en situation d’emploi de moniteur éducateur effectuent au moins 1 stage d’une durée minimale de 8 semaines (280 heures) hors structure employeur auprès d’un public différent.

Pour les stagiaires n’ayant pas à valider les quatre domaines de compétences du diplôme, une période de stage minimale de 8 semaines (280 heures) est associé à chacun des domaines de formation constitutif de leur programme individualisé de formation.

 

VALIDATION DE LA FORMATION :

Cette formation est validée par le Diplôme d’Etat de Moniteur Educateur (DEME) de niveau 4* (équivalent Bac). Ce diplôme est délivré par le ministère de l’Education Nationale.

Le diplôme est délivré lorsque les 4 domaines de compétences (DC) sont validés par le candidat. Chaque domaine de compétences doit être validé séparément. Il ne peut y avoir de compensation entre les domaines de compétences, ni de moyenne globale. Un domaine est considéré comme acquis lorsque la moyenne des notes est supérieure ou égale à 10 sur 20.

 

Le référentiel de certification est composé de quatre domaines de certification. Chacun des domaines comporte une épreuve terminale organisée par le recteur d’académie, comme détaillée ci-dessous :

  • Domaine de certification 1 : présentation et soutenance d’une note de réflexion ;
  • Domaine de certification 2 : entretien avec le jury sur le parcours de formation pratique ;
  • Domaine de certification 3 : entretien à partir d’un dossier thématique élaboré par le candidat ;
  • Domaine de certification 4 : épreuve écrite sur les dynamiques institutionnelles.

 

Par ailleurs, les domaines de certification 1, 3 et 4 comportent chacun une évaluation organisée en cours de formation.

 

L’établissement de formation présente les candidats au diplôme sur la base :

  • du suivi de la totalité de leur programme de formation,
  • de la présentation aux épreuves de certification organisées par l’établissement de formation ou de l’obtention de celles-ci lors d’une session précédente, une validation acquise d’une épreuve ou le bénéfice d’une dispense d’un domaine de compétences.,
  • de la réalisation des travaux écrits qui seront soutenus dans le cadre du mémoire de pratique professionnelle.

 

Domaine de compétences Epreuve de certification
DC 1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé ·        Présentation et soutenance d’une note de réflexion (une quinzaine de pages)

o   Ecrit (note attribuée avant la soutenance) (coef : 1)

o   Oral (20 mn) (coef : 1)

Epreuve en Centre d’examen organisée par le Rectorat

 

·        Evaluation par le site de stage des capacités du candidat à conduire des activités à destination d’un groupe (Coef : 1)

Epreuve organisée en cours de formation.

DC 2 : Participation à l’élaboration et à la conduite du projet éducatif spécialisé ·        Entretien oral avec 2 membres du jury portant sur l’expérience de stage à partir des 2 rapports de stage.

o   Oral (30 mn) pour déterminer si le candidat a su construire au cours de sa formation un positionnement professionnel

Epreuve en Centre d’examen organisée par le Rectorat

 

DC 3 : Travail en équipe pluriprofessionnelle ·        Présentation et soutenance d’un dossier thématique (20 pages maximum)

o   Ecrit (note attribuée avant la soutenance) (Coef : 1)

o   Oral (20 mn) pour évaluer les capacités du candidat à travailler en équipe pluri-professionnelle (Coef : 1)

Epreuve en Centre d’examen organisée par le Rectorat

 

·        Evaluation par le site de stage des capacités du candidat travailler en équipe pluri-professionnelle (Coef : 1)

Epreuve organisée en cours de formation.

 

DC4 : Implication dans les dynamiques institutionnelles ·        Etude d’une situation relative aux politiques sociales et aux cadres juridiques et institutionnels

Epreuve écrite (1h30) en centre d’examen organisée par le Rectorat

 

·        Evaluation d’un écrit sur le repérage du cadre institutionnel et la position du Moniteur éducateur par rapport aux missions de l’institution à partir d’une expérience de terrain (épreuve écrite : 1h30)

Epreuve organisée en cours de formation

 

PARCOURS INDIVIDUALISES :

Vous pouvez, après votre réussite aux épreuves d’admission et lors de la confirmation de l’entrée en formation, formuler une demande de dispense au directeur de l’établissement en complétant le formulaire « dossier de demande d’allègement et/ou de dispense ». Votre situation est étudiée avec le responsable de la formation pour élaborer votre programme individualisé de formation prenant en compte les dispenses d’épreuve.

 

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES :

 

 

COMMENT S’INSCRIRE EN FORMATION ?

APTITUDES NECESSAIRES POUR S’ENGAGER DANS LA FORMATION :

Le métier de moniteur éducateur requiert les 6 aptitudes suivantes :

  • Disposer de qualités humaines, de bienveillance et d’écoute.
  • Montrer une capacité à gérer ses émotions et son stress face à des situations humaines difficiles ou complexes et à développer la maîtrise de soi.
  • Montrer une attention pour les questions sociales et une ouverture au monde.
  • Montrer un intérêt pour les questions d’apprentissage et d’éducation.
  • Pouvoir organiser son travail, travailler de façon autonome, seul ou en équipe.
  • Savoir mobiliser des compétences d’expression orale ou écrite.

 

ACCES A LA FORMATION – PRE-REQUIS A L’INSCRIPTION EN FORMATION :

  • Aucun diplôme n’est exigé pour accéder à la formation. Des épreuves d’admission sont obligatoires pour tout candidat souhaitant entrer en formation de moniteur-éducateur.
  • Pour accéder à la formation, les candidats en voie directe ou en formation continue doivent avoir satisfaits aux épreuves d’admission en formation organisées par l’ITSRA.

Ces épreuves se composent d’une épreuve écrite d’admissibilité et d’une épreuve d’admission.

  • Bénéficier d’un financement de la formation adapté au profil et à la situation du candidat

 

EPREUVE ECRITE D’ADMISSIBILITE :

Sont dispensés de l’épreuve écrite d’admissibilité les candidats titulaires :

  • D’un diplôme, certificat ou titre homologué ou inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au moins au niveau IV,
  • D’un baccalauréat ou diplôme européen ou étranger réglementairement admis en dispense du baccalauréat,
  • D’un des diplômes mentionnés à l’annexe IV de l’arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d’Etat de moniteur-éducateur, à savoir :
    • BEATEP spécialité « activité sociale et vie locale »
    • BP JEPS animation sociale
    • Diplôme d’État de technicien de l’intervention sociale et familiale (DE TISF)
    • Diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale (DE AVS)
    • Mention complémentaire aide à domicile (MCAD)
    • Diplôme d’État d’assistant familial (DE AF)
    • Diplôme d’État d’aide médico-psychologique (DE AMP)
    • Diplôme d’Etat d’accompagnement éducatif et social (DE AES)
    • Lauréats de l’institut du service civique (cf. arrêté du 27 octobre 2014)

 

Cette épreuve, d’une durée de 2 heures, est destinée à apprécier le niveau de culture générale du candidat, et à évaluer ses capacités de réflexion et de compréhension de documents ainsi que ses aptitudes en expression écrite. Elle consiste à construire une réponse écrite à une question d’ordre sociétal et contemporain tirée à partir d’un texte support.

L’épreuve d’admissibilité est notée sur 20 points. La note tiendra compte de l’expression écrite, notamment de l’orthographe, de la grammaire, et de la structuration du propos.

L’épreuve d’admissibilité est une épreuve éliminatoire. Seuls les candidats ayant obtenu une note égale ou supérieure à 10/20 seront reconnus admissibles.

Les candidats admissibles recevront leurs résultats par e-mail et seront convoqués à l’épreuve orale d’admission par mail.

 

EPREUVE D’ADMISSON :

Les candidats, dont le dossier sera complet, qui se seront acquittés des frais d’inscription à l’épreuve d’admission, qui ont réussi l’épreuve d’admissibilité ou qui en sont dispensés, recevront une convocation à l’épreuve d’admission par mail.

L’épreuve d’admission, d’une durée d’1 heure et 30 minutes, se compose de deux parties :

  • 1ère partie : Travail écrit préalable à l’entretien d’une heure comprenant :
    • un questionnaire à choix multiple sur la culture sanitaire et sociale
    • une question ouverte sur un thème de réflexion

 

  • 2ème partie :  Entretien individuel (30 minutes)

Cet entretien oral est destiné à apprécier l’aptitude du candidat à suivre la formation, et sa motivation à l’exercice de la profession, compte tenu des publics pris en charge et du contexte de l’intervention.

Cet entretien oral est mené par un jury composé d’un(e) professionnel(le) du secteur médico-social et d’un(e) formateur(rice) permanent(e) de l’institut à partir des éléments du dossier du candidat et du travail écrit préalable à l’entretien.

 

L’épreuve orale vise à apprécier :

  • la connaissance du champ professionnel et du métier par le candidat,
  • sa capacité à argumenter le choix pour la formation visée,
  • sa capacité à se projeter dans un processus de formation,
  • ses motivations vers un métier dans une démarche suffisamment constructive et ouverte, prenant appui sur une base d’information et de documentation,
  • sa capacité à travailler en groupe,
  • sa capacité à communiquer,
  • sa capacité à soutenir un échange,
  • son ouverture d’esprit,
  • sa capacité à exprimer ses opinions et à argumenter un point de vue critique.

 

INSCRIPTIONS AUX EPREUVES :

L’inscription aux épreuves d’admission se fait en ligne sur le site d’admission de l’ITSRA en vous connectant dessus (rubrique « s’inscrire à une formation ») : ITSRANET.ITSRA.NET

 

CANDIDATS EN FORMATION INITIALE :

Téléchargez le règlement d’admission 2022.

  • Ouverture des inscriptions sur le site de l’ITSRA à partir du 18 octobre 2021
  • Clôture des inscriptions : 5 juin 2022 à 23h59

 

  • Epreuve d’admissibilité :
    • Date limite de paiement de l’épreuve d’admissibilité : 9 juin 2022 à 23h59
    • Epreuve d’admissibilité (épreuve écrite) : 13 juin 2022 de 9h30 à 11h30
    • Résultat de l’épreuve : 20 juin 2022

 

  • Epreuve d’admission :
    • Date limite de paiement de l’épreuve d’admission : 24 juin 2022 à 23h59
    • Epreuve d’admission : du 30 juin au 8 juillet 2022

 

  • Résultat de l’épreuve : 12 juillet 2022

 

 

SALARIES BENEFICIANT D’UN FINANCEMENT PAR LEUR EMPLOYEUR, UN OPCO OU LE CPF DE TRANSITION :

Téléchargez le règlement d’admission 2022.

  • Ouverture des inscriptions sur le site de l’ITSRA à partir du 18 octobre 2021
  • Clôture des inscriptions : 4 février 2022 à 23h59

 

  • Epreuve d’admissibilité :
    • Date limite de paiement de l’épreuve d’admissibilité : 21 février 2022 à 23h59
    • Epreuve d’admissibilité (épreuve écrite) : 1 mars 2022 de 9h à 11h
    • Résultat de l’épreuve : 3 mars 2022

 

  • Epreuve d’admission :
    • Date limite de paiement de l’épreuve d’admission : 8 mars 2022 à 23h59
    • Epreuve d’admission : du 14 au 18 mars 2022

 

  • Résultat de l’épreuve : 23 mars 2022

 

 

TARIFS :

Tarif d’inscription pour les épreuves d’admission :

  • Epreuve écrite d’admissibilité : 71 euros
  • Epreuve d’admission : 86 euros

 

Après enregistrement des dossiers, les frais d’inscription aux épreuves d’admission ne sont pas remboursables, sauf cas de force majeure et sur présentation d’un justificatif.
Dans ce cas, des frais de gestion administrative (50 €) restent acquis à l’ITSRA

 

Tarif d’inscription à la formation :

  • Pour les étudiants et demandeurs d’emploi : le coût de la formation est pris en charge par le Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes. Pour suivre la formation, les apprenants devront s’acquitter d’un reste à charge de 90 € (frais annexes).

Cette contribution est à régler à la confirmation de l’entrée en formation et sera non remboursable en cas de désistement.

 

  • Pour les salariés dans le secteur social ou dans un autre domaine professionnel : le coût de la formation est pris en charge par l’employeur et/ou l’OPCO auprès duquel l’employeur cotise pour la formation de ses salariés ou dans le cadre du CPF de transition. Ils n’ont pas à acquitter de frais. Un devis personnalisé est systématiquement réalisé suite à la demande d’un candidat pour effectuer les démarches de prise en charge de la formation. 12 300 € pour la totalité de la formation

 

 

 

CONTACT

Pour toute question :

  • Relative aux conditions d’accès et à l’inscription aux épreuves d’admission :

Contact sélection (Laurence COSTE) : 04 63 05 03 85 – admissions-deme@itsra.net

 

  • Relative à la formation :

Contact administratif (Marilyn CHILLAN)  : 04 63 05 03 79 – marilyn.chillan@itsra.net
Contact pédagogique (Véronique BILCOT) : 04 73 69 99 17 – veronique.bilcot@itsra.net

 

09/2021